Cher Tonton François

Je suis bien content d’être passé te voir vendredi dernier. Pour être honnête, je t’ai trouvé un peu froid. Le fait que cela faisait juste 100 ans ce jour-là que tu dormais dans la glaise de l’Oise y est certai...